Un nouveau parti politique est inévitable

Comme vous, sans doute, nous découvrons consternés et écœurés, chaque jour un peu plus, l’ampleur de la cupidité, du manque d’éthique et de moralité d’une grande partie du monde politique qui nous gouverne.

Trop is te veel fait du bon boulot mais obtient des résultats insuffisants

Comme beaucoup de gens, nous avons adhéré au groupe « Trop is te veel ». Et nous trouvons qu’ils font du bon boulot. Aussi bien en lanceur d’alerte qu’en concepteur de propositions constructives. Merci à eux pour l’importante énergie et au temps qu’ils y consacrent.

On ne peut malheureusement que constater qu’à l’heure actuelle, l’impact des presques 30.000 adhérents des « trop is te veel » est marginal.

L’éthique, ils n’en veulent pas

Le MR et le CDH ne sont même pas foutus de s’accorder sur le décumul complet des mandats et de leurs rémunérations. Maingain, ce fort en gueule réclame l’éviction de Milquet et des autres. Mais dès qu’il s’agit de préserver le pouvoir de Défi à la région Bruxelloise, il trouve subitement que le PS bruxellois (Onkelincks en tête) est tout à fait fréquentable. Comme les autres, Maingain, bon cumulard, s’assied sur ses principes dès qu’il sent l’odeur du pouvoir.

Bref, la classe politique actuelle dans son ensemble n’a pas compris qu’il est temps de changer fondamentalement de pratiques politiques et pas seulement quelques détails pour faire taire le peuple.

La gangrène est quasi généralisée

Il faut bien admettre aujourd’hui que la gangrène de notre classe politique est quasiment généralisée: Kazakhgate, Publifin, Isppc, samusocial, etc … Bref, un monde d’apparatchiks  qui gouvernent  à leur profit plutôt que pour l’intérêt général.

 La situation socio-économique est très préoccupante

Alors que la population de la Wallonie-Bruxelles souffre, alors que quasiment rien ne fonctionne correctement :

Le logement en Wallonie-Bruxelles, un des plus vétustes d’Europe – les bouchons sur les routes, quotidiens – 1 train sur 4, en retard – le RER, enlisé – le photovoltaïque, en faillite financière – le prix de l’électricité, un des plus chers d’Europe – le manque d’emploi, permanent depuis 50 ans – le manque de place dans les crèches, criant… et encore tellement d’autres choses qui dysfonctionnent.

Et ce n’est rien par rapport à ce qui nous attend : le coût du vieillissement, l’ubérisation de la société, la numérisation des services, l’industrie 4.0, …

Pourtant, des solutions existent

Face à ce chaos, la classe politique nous montre, tous les jours, son incapacité à prendre la mesure de la situation et à trouver des réponses adéquates.

Alors que des solutions simples, pragmatiques, efficaces existent mais qui mettraient, sans doute, en péril leurs petits pouvoirs.

La population s’en rend compte et commence à angoisser sérieusement pour son avenir.

Nous avons décidé de nous engager vraiment car nous estimons en avoir la responsabilité morale pour nos enfants et nos petits-enfants.

Malheureusement, nous devons constater qu’aucune alternative politique crédible et non extrémiste n’existe.

C’est pourquoi nous avons décidé

                              de créer un nouveau parti politique « OXYGENE »

  • Ce nouveau parti, OXGENE, nous le voulons ouvert à tous : peu importe la religion, la race, l’orientation sexuelle, l’âge, l’origine sociale.
  • OXYGENE s’impose des pratiques internes encore jamais vues concernant par exemple la constitution des listes électorales, l’éthique, etc…
  • OXYGENE veut des solutions concrètes, pragmatiques, généralement validées par des gens de terrain, applicables de suite et qui donnent des résultats. Peu importe qu’elles soient inspirées de gauche ou de droite.
  • OXYGENE s’engage à mettre en œuvre une « autre voie » qui allie le meilleur du libéralisme : le dynamisme, la responsabilisation individuelle, la récompense de l’effort, et le meilleur du socialisme : le souci de la cohésion sociale, de la défense des plus faibles, de l’équité sociale, de l’ascenseur social…

                             Oui, C’est possible. Et nous le voulons de façon radicale.

Objectifs  pour la décennie à venir

  • Moraliser la vie politique.
  • Moderniser notre machine économique en profondeur. Il s’agit, entre autres, de faire adopter par les patrons et syndicats un pacte de compétitivité-emploi en Wallonie-Bruxelles.
  • Réformer notre enseignement.
  • Orienter les services publics vers les besoins de la population.
  • Réformer notre fiscalité et notre sécurité sociale.
  • Rendre la justice rapide, juste, équitable et indépendante.
  • Organiser notre territoire en matière d’urbanisme, de mobilité, de politique de sécurité, etc… de façon à favoriser un vivre-ensemble harmonieux et équilibré, basé sur les liens humains et la solidarité sociale plutôt que sur la course effrénée à la consommation.
  • S’engager vers la transition écologique.
  • Enfin, traiter la question de l’immigration dans notre région.

Plus d’info sur notre projet.  

Vous pouvez avoir un petit aperçu des idées que nous défendons en parcourant ce site : www.alternative-politique.be. Les livres que nous avons écrits, Barbara et moi, sont aussi pour nous une sorte de fil rouge.

N’hésitez pas à réagir et à nous interpeller. Nous vous répondrons dès que possible.

                       Rejoignez-nous pour faire respirer la Wallonie-Bruxelles

Votre participation, nous la sollicitons et elle peut se traduire de multiples façons, de la plus contraignante à la plus « soft ». Tout est à construire.

Concrètement, envoyer-nous vos coordonnées via le formulaire de contact.

Nous ne manquerons pas de vous recontacter dès que possible.